Minutedrone : Mon avis sur la formation de télépilote de drone

Il y a maintenant 2 ans, Ben et moi avons gagné un drone DJI Mavic Air au salon des blogueurs voyage. Et tu vois, avoir un drone, c’est un peu comme avoir un gros membre : t’as envie de le sortir pour le montrer à tout le monde mais en même temps, tu n’oses pas, par pudeur. Tu veux montrer tout ce dont il est capable de faire mais dès qu’il est sorti, tu perds tous tes moyens… Bref, avec un joujou à plusieurs centaines d’euros, tu peux t’envoyer en l’air mais tu peux vite perdre tous tes moyens de peur qu’il s’explose sur une falaise, finisse au fond de La Méditerranée ou tomber amoureux d’un arbre en chemin… 🌳

Tout ça pour dire que j’avais eu les « cojones » de le sortir quelques fois en Guadeloupe, à Zanzibar, en Baie-de-Sommes… mais que je n’étais pas hyper rassuré à l’idée de diffuser les images sur les réseaux sociaux. Tout ça à cause d’une vidéo d’Arthur (@lesdroners) dans laquelle il insistait sur le fait qu’il faille faire attention avec la loi… Avoir un drone c’est bien mais diffuser des images, c’est pas donné à tout le monde ! Bon c’est surtout qu’au delà de 100 personnes qui te suivent sur les réseaux, c’est prendre le risque de faire connaissance avec des amendes à plusieurs milliers d’euros et surtout, avec des prisons (aussi accueillantes soient-elles !)… 👮🏻‍♂️

Savinien pilotant un drone

Une seule solution, se former !

J’ai donc pensé me former et devenir télépilote de drone professionnel, « juste » pour pouvoir exploiter mes photos et vidéos prises avec le drone sur GeekTouristique, mon blog voyage 🏝

D’ailleurs, si tu veux profiter de plus de vacances en 2021, n’oublie pas de lire ça : Comment poser ses congés en 2021 pour avoir plus de vacances ?

Quelle formation faut-il pour piloter un drone ?

À priori et si tu veux faire voler un drone de moins de 800g (limite qui passera bientôt à moins de 300g) en loisir, sans montrer tes photos à d’autres personnes qu’à ta famille ou tes potes proches, ne pas dépasser les 150m de distance avec ton drone (c’est ce qu’on appelle le vol « à vue ») ni voler au dessus d’une ville, tu peux faire voler ton drone reçu à Noël.
Bon après, tu peux quand même faire une formation dite de « Découverte » pour avoir quelques connaissances autour de l’univers du drone, de l’aéronautique mais surtout pour ne pas avoir peur de sortir la bête de sa boîte !

Être pro pour pouvoir diffuser ses images sur les réseaux sociaux !

Par contre, si tu veux pouvoir montrer tes photos et vidéos à d’autres personnes que Ma Tante Maryse et Papy Armand, il va falloir devenir pro ! C’était mon cas.

Mathieu et Marine de Minutedrone

Après quelques recherches sur Internet, je me rends vite compte que se former pour télépiloter un drone est cher. Parfois même très cher (j’ai vu jusqu’à 5 000€…) ! 🤑

Puis en discutant avec Mathieu des FrenchWanderers (que tu peux retrouver ici sur leur blog ou là sur leur Instagram), je prends connaissance de MinuteDrone, une boîte qui forme dans toute la France et qui semble correspondre exactement à ce que je cherche : me former rapidement, de manière pro et surtout, moins cher que bons nombres d’acteurs du marché.

Lieux de formation - Minutedrone

MinuteDrone propose 2 formations pour devenir télépilote de drone professionnel : une « classique » à 2 500€ et une « accélérée », moins cher, à 1 500€.

Payer sa formation grâce au CPF !

Pour ne pas devoir ouvrir mon porte-monnaie, j’ai opté pour le paiement via mon CPF, le Compte Pour la Formation (tu sais, le machin auquel tu cotises depuis que tu bosses et où tu as de la tune qui dort ?) 🤑

D’ailleurs, si tu connais ton numéro de sécu, tu peux consulter ton solde CPF (anciennement appelé DIF pour « Droit Individuel à la Formation ») en cliquant juste là (Ne me remercie pas, c’est cadeau !) ou en téléchargeant l’app sur ton smartphone👇

Application CPF, Mon Compte Formation

Bref, revenons à nos hélices !

Retour sur ma formation avec MinuteDrone

Comme je te le disais, j’ai donc opté pour la formation complète avec MinuteDrone : 30h de pratique et un accès de 3 mois à des cours pour passer la théorie 💪🏻

Hé ouais, si tu pensais que c’était hyper simple de devenir télépilote de drone professionnel, c’est presque vrai à un détail près : la théorie !

Une formation en 2 phases, comme pour le permis de conduire

Comme pour ton permis de conduire 🚗, tu dois passer et obtenir ton examen en salle : le « code » qui est en fait un QCM de 60 questions auquel tu dois avoir minimum 45 points pour valider tout ça. Cet exam se passe dans un aéroport (perso, je le passerai d’ici un gros 15 jours à l’aéroport de Lille) et te coûtera la modique somme de 30€. Si tu le loupes, tu re-payes, tu re-passes et tu re-tentes ta chance. Si tu le loupes encore, tu re-re-payes, tu re-re-passes et tu re-re-tentes ta chance… Bref, t’as compris, il suffit de payer et tes chances sont illimitées 🥳

Mathieu pilotant un drone

L’avantage avec MinuteDrone, c’est qu’ils te laissent aussi 3 semaines pour t’entraîner chez toi avant de passer les 30h de pratique et valider, ou non, ta formation (un peu comme les 30h de conduite que t’as avant de passer ton permis, tu vois l’genre ?). Pour ce faire, tu reçois un colis chez toi avec :

Un kit d’entraînement complet fourni par Minutedrone

  • Un minidrone d’entraînement
  • Une manette + une licence pour te rendre sur un simulateur de vol
  • Un cahier où l’ensemble des points à connaître y est recensé.

Une fois ces 3 semaines passées, tu as rendez-vous avec un formateur pour voler, voler, voler et voler avec un drone (le kiffe en bar !) 😍

Pour Mathieu et moi, c’est Marine, une nana hyper cool et ancienne militaire spécialisée dans les drones qui s’est chargée de nous. 30h de vol avec un DJI Phantom 4, un Mavic Air (le mien 🤓) et un Mavic Air 2 (celui de Mathieu) pour tester toutes sortes de scenarii :

DJI Phantom 4 posé sur la table de camping de Minutedrone
  • Avec stabilisation GPS (ce que les drones grand public font)
  • Sans stabilisation GPS = en mode ATTI (et là tout de suite, tu perds toute la confiance que t’avais acquise jusque ici 🤣) : le drone est soumis au moindre petit coup de vent !

Tout ça pour dire que ça y est, je suis presque pilote de drone professionnel et que, si je devais le refaire, je repasserai par MinuteDrone, tant la qualité des cours et leur réactivité sont juste top !

Maintenant, on se donne rendez-vous le 14 janvier à l’aéroport de Lille pour voir si je serai effectivement devenu un pro du « volant » (tu l’as ? 🙈) ou pas !

Et si t’as des questions, comme d’habitude, n’hésite pas à les poser en commentaire ou sur Instagram (@savinienn ou @geektouristique) voire même ailleurs !

Savinien, blogueur depuis 2009 et passionné des Internets. La preuve ? J'en ai fait mon métier ! Pour plus d'infos, rendez-vous dans l'onglet "À propos" ;)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :