apres-roubaix-mairie

Roubaix. Petite ville du Nord de la France réputée pour ses musées, son histoire riche et sa volonté à être une ville au top tant au niveau des infrastructures qu’au niveau du numérique avec son #ILoveRoubaix.

apres-roubaix-mairie

Roubaix, c’est aussi ma ville de cœur depuis toujours. J’y ai fait toutes mes études, j’y ai vécu en location durant 3 ans, j’y ai travaillé aussi pendant 3 ans, j’ai toujours défendu corps et âme les initiatives prises pour redorer l’image de Roubaix (création d’un centre commercial, d’un cinéma…) alors que l’image des « autres » restait terne et noire. A la limite du racisme des fois.

C’est vrai, Roubaix, c’est aussi la ville des amalgames ! Une personne se fait agressée par 10 individus dont un d’origine maghrébine et paff, cette même personne assurera s’être fait agressée par « 10 arabes » (Notons que je n’aime pas ces termes mais il s’agit là d’une triste réalité…)

Mais qu’importe, pour moi, Roubaix c’était ma ville de cœur, celle que j’étais fier d’afficher sur mes Réseaux Sociaux avec le #ILoveRoubaix !

Oui mais voilà, malgré ça, j’ai fait la pire erreur de ma vie en voulant acheter mon premier bien sur Roubaix.

Lorsque j’ai entrepris mes recherches d’appartement, j’ai tout de suite tablé sur Roubaix et ses lofts qui me faisaient du regard. Mes potes m’avaient pourtant prévenus « Fais gaffe, à Roubaix tu payes pour ceux qui ne payent pas, tes impôts locaux vont être exorbitants ! »

Du coup, j’ai posé la question à l’agent immobilier en charge de me vendre ce loft. Et lui de me dire « Je connais bien le coin, les impôts locaux sont de l’ordre des 600€ »

Ni une ni deux, j’achète !

Et là, c’est la catastrophe… Un an plus tard, je reçois ma première « vraie » taxe foncière… 1 600€ !

Alors voilà Roubaix, tu as toujours été dans mon cœur, je t’ai défendu contre tes détracteurs mais là, c’est fini, tu m’as déçu…

Tu veux redorer ton image, tu veux attirer un autre public mais tu ne fais rien pour les retenir… Il suffit juste de taper « taxe foncière Roubaix » pour voir le nombre de personnes que tu as déçu…

Ces mots ne résonneront peut être pas jusqu’à toi mais, au moins, ils m’auront permis de libérer la haine que j’ai envers toi aujourd’hui…

Tu m’as déçu. Profondément.

Du coup, tu excuseras mon jeu de mots douteux mais tu passes de ma « ville de coeur » à ma « ville de pique… (Les sous de ses habitants) » !